22 juin 2016

Le mariage de la princesse Alix de Ligne et du comte Guillaume de Dampierre

Livret de messe de mariage
Eglise Saint-Pierre de Beloeil, d'après la Princesse
Lelli d'Orléans-Bragance
Le 18 juin 2016 était célébré à Beloeil le mariage religieux de la princesse Alix de Ligne et du comte Guillaume de Dampierre. La veille, le couple s’était uni civilement, dans la plus grande discrétion, à la maison communale, lors d’une cérémonie présidée par le bourgmestre Luc Vansaingèle. Par ailleurs, le même jour, la princesse Alix a renoncé à ses droits dynastiques au trône impérial brésilien. Le grand jour, ce sont sous des averses sporadiques et un ciel bien couvert que les nombreux invités ont convergé vers l’église Saint-Pierre, un édifice situé à quelques pas du château de Beloeil et qui abrite en sa crypte les sépultures dans ancêtres de la princesse Alix de Ligne.

Parmi les invités, on pouvait reconnaître le prince et la princesse Amedeo de Belgique, très chaleureusement applaudis. Plus tard, à la fin de l’office religieux, à un badaud qui leur demandait des nouvelles de leur fille Anna-Astrid, ils indiquèrent que le baptême serait célébré le samedi 25 juin. La princesse Maria Laura de Belgique était également présente, mais elle s’est faite plus discrète, malgré les spectateurs qui l’avaient reconnue. La famille grand-ducale luxembourgeoise, elle aussi très applaudie, était venue en nombre puisqu’ont défilé le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa - accueillis à leur arrivé par le frère de la mariée, le prince Henri de Ligne -, le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie, le prince Félix et la princesse Claire, le prince Louis et la princesse Tessy, la princesse Alexandra et le prince Sébastien.

Le prince et la princesse Amedeo
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
La princesse Maria Laura
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog






















Le grand-duc Henri et la grande-duchesse
Maria Teresa
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le grand-duc héritier Guillaume et la
grande-duchesse héritière Stéphanie
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog












Le prince Félix et la princesse Claire
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le prince Sébastien et la princesse Alexandra
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


































Le prince Louis et la princesse Tessy
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


Il en était de même pour l’archiduc Carl-Christian d’Autriche et son épouse, née princesse Marie-Astrid de Luxembourg, venus avec leurs deux filles : Marie-Christine, comtesse Rodolphe de Limburg Stirum, qui attend un troisième enfant, et l’archiduchesse Gabriella. La princesse Margaretha de Luxembourg est arrivée en compagnie de sa fille aînée la princesse Anunciata de Liechtenstein, suivies par le prince Jean de Luxembourg, son épouse la comtesse Diane de Nassau et le comte Jehan de Lannoy qui n’est autre que le frère de la grande-duchesse héritière Stéphanie. En réalité, ce sont l’ensemble des enfants du grand-duc Jean qui avaient fait le déplacement puisque le prince Guillaume et la princesse Sibilla de Luxembourg étaient dans les premiers à fouler le tapis des invités. Passées presque inaperçues, les princesses Marie-Astrid de Liechtenstein et la princesse Marie-Gabrielle de Nassau se trouvaient en grande conversation. La fille du prince Jean était accompagnée de son petit-ami Antonius Willms. Enfin, signalons encore les présences du prince Robert de Luxembourg, venu avec sa femme la princesse Julie de Nassau et leur fille Charlotte, ainsi que du baron Jean-Louis de Potesta et son épouse, née princesse Sophie de Hohenberg et fille de la princesse Elisabeth de Luxembourg (1922-2011), ou encore de l’un des fils de la princesse Marie-Adélaïde de Luxembourg (1924-207), le comte Andreas Henckel von Donnersmarck.


La princesse Marie-Astrid et l'archiduc Carl-Christian avec leurs filles,
Marie-Christine et Gabriella
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
La princesse Margaretha de Luxembourg et sa
fille la princesse Anunciata de Liechtenstein
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Le prince Jean de Luxembourg, la comtesse Diane
de Nassau et le comte Jehan de Lannoy
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog



Le prince Guillaume et la princesse Sibilla
de Luxembourg
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
La princesse Marie-Gabrielle de Nassau, son petit
ami et la princesse Astrid de Liechtenstein
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Le prince Robert de Luxembourg, la princesse Julie de Nassau et leur fille
Charlotte
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le baron Jean-Louis de Potesta et son épouse,
née princesse Sophie de Hohenberg
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le comte Andreas Henckel von Donnersmarck,
fils de feu la princesse Marie-Adélaïde
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog







La princesse douairière de Ligne, la grand-mère paternelle de la mariée est née princesse Alix de Luxembourg. Ce lien familial explique la présence nombreuse de membres de la famille grand-ducale et apparentés. Bientôt âgée de 87 ans, la princesse Alix a pénétré dans l’édifice par une entrée arrière de l’église, tout comme sa belle-sœur l’archiduchesse Yolande d’Autriche. La plupart de ses enfants, de ses petits-enfants et quelques-uns de ses arrière-petits-enfants assistaient aux noces. C’était le cas du prince et de la princesse Wauthier de Ligne, accompagnés de leurs trois enfants et beaux-enfants : le prince et la princesse Philippe de Ligne, le baron Baudouin Gillès de Pélichy, son épouse née princesse Elisabeth de Ligne et leur fils Antoine, ainsi que M. Paul Weingarten et son épouse née princesse Mélanie de Ligne. La princesse Sophie de Ligne, divorcée du comte Philippe de Nicolaÿ, était accompagnée de son fils cadet le comte Guy de Nicolaÿ, tandis que sa sœur la princesse Anne de Ligne, remariée au chevalier Charles de Fabribeckers de Cortils et Grâce, était venue avec ses deux filles, Laure et Isabelle Mortgat. La princesse Marie de Ligne, fille du prince et de la princesse Lamoral, avait été choisie comme enfant d’honneur. Le couple s’était également déplacé avec ses deux autres enfants, Louis et Florence, arrivés en compagnie de leurs cousins Mary, George, James et Bartholomew Townsend, dont les parents, la princesse Yolande et Hugo Townsend, étaient absents. Le prince Antonio d’Orléans-Bragance et son épousée née princesse Christine de Ligne étaient parmi les premiers à entrer dans l’église en compagnie de leur fille cadette Maria Gabriella. Leur fils Rafael était également présent, tout comme la princesse Amelia d’Orléans-Bragance, enceinte de son premier enfant, avec son mari le noble écossais James Spearman.

Le prince Henri de Ligne
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le prince et la princesse Wauthier de Ligne
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog



Le prince et la princesse Philippe de Ligne
Photo : Antoine Borighem / tous droits réservés
Le baron Baudouin Gillès de Pélichy et
la princesse Elisabeth de Ligne
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

M. Paul Weingarten et
la princesse Mélanie de Ligne
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


























Le comte Guy de Nicolaÿ accompagné des princesses Anna Luiza et
Maria Francisca d'Orléans-Bragance
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
La princesse Anne de Ligne et le chevalier
Charles de Fabribeckers de Cortils et Grâce
Photo : Valentin Dupont  Royalement Blog

Le prince et la princesse Lamoral de Ligne, née
comtesse Minthia de Lannoy
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


















Le prince Antonio d'Orléans-Bragance et son épouse
née princesse Christine de Ligne avec leur fille
la princesse Maria Gabriella d'Orléans-Bragance
Photo : Philippe Detrain Sánchez/tous droits réservés

La princesse Amelia d'Orléans-Bragance et son
époux James Spearman
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


























Après l’arrivée successive du comte Audoin de Dampierre, père du marié, au bras de sa fille Laure, puis du marié avec sa mère, sur le coup de midi, des porteurs de drapeaux aux armes des Ligne et des Dampierre ont précédé la princesse Alix et son père le prince Michel, en grand uniforme du régiment des para-commandos. Il portait plusieurs décorations belges ainsi que le collier de l’Ordre de la Toison d’or autrichienne. La princesse Alix avait opté pour une robe signée Gérald Wathelet, un grand ami de sa mère, née princesse Eléonore d’Orléans-Bragance. Cette robe de mousseline et organza satin ivoire était affublée à la taille d’un corselet de dentelle brodée et frange de passementerie rocaille et autruche avec des bas de manches coordonnés. Le voile Premier Empire en point d’Alençon semé d’abeilles est une pièce historique puisque sa dentelle ornait le berceau du Roi de Rome. La princesse Alix s’était parée d’un diadème appartenant à sa famille et son bouquet de fleurs était composé de roses couleur champagne, de pivoines blanches et d’hortensias. La traîne de la robe était portée par sa nièce et son neveu, la princesse Marie de Ligne et le baron Antoine Gillès de Pélichy.

Le comte Audoin de Dampierre et sa fille Laure
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le comte Guillaume de Dampierre et sa mère
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog



La cérémonie religieuse était présidée par l’évêque de Tournai Guy Harpigny, aidé du père Paul Habsburg (fils de l’archiduc Michael d’Autriche) et du doyen de la paroisse, l’abbé Christian Croquet. Quatre autres enfants d’honneur avaient également été choisis : le comte Arthur de Dampierre, Maria Sofia d’Orléans-Bragance Moreira, Eleanor Vernet de Dampierre et Eduardo d’Orléans-Bragance C. Moreira. L’accompagnement musical était assuré par l’ensemble vocal de l’abbaye de la Cambre, le maître de chapelle Anthony Vigneron et la soliste soprano Angelica de la Riva. Sans doute la seule fausse note de la journée, le début de la cérémonie a été perturbé par des interférences entre les micros placés à l’intérieur de l’édifice et des appareils situés à l’extérieur, problème qui fut résolu après quelques minutes. Les différentes prières et lectures se sont déroulées en français, en portugais ainsi qu’en anglais. L'église était comble, si bien que les quelques retardataires furent obligés de suivre la cérémonie depuis les dernières marches du parvis.

La princesse Marie de Ligne et le baron Antoine
Gillès de Pélichy
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
La princesse Marie de Ligne et le baron Antoine
Gillès de Pélichy
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog





Du côté de la presse, il fallut affronter de nouvelles bonnes averses, tout en ne bénéficiant plus cette fois-ci de l’endroit abrité mis à disposition pour l’arrivée des invités. Mais comme le fit remarquer la princesse Adélaïde d’Orléans, sortie quelques minutes au cours de l’office : « Mariage pluvieux, mariage heureux ! ». Après une heure et demie de cérémonie, les mariés sont apparus sur le parvis, salués par d’inattendus rayons de soleil. Guillaume et Alix en furent d’ailleurs les premiers surpris. Le couple a vite été rejoint par leurs parents, applaudis par de nombreux amis qui avaient déjà pris place à l’extérieur ainsi que par les Beloeillois et les curieux qui avaient fait le déplacement. Un enthousiasme qui prit de l’ampleur après l’échange d’un baiser. Après la descente des marches, à la demande de la presse, les jeunes mariés ont reproduit un nouveau baiser pour le plaisir des flashes. Ils ont ensuite rejoints le château familial à pied, traversant la rue principale qui avait été pavoisée de drapeaux rouge et or, aux couleurs des armes des Ligne qui sont aussi celles de Beloeil. Une partie des invités a quitté l’église par l’arrière comme les représentants de la famille royale belge et une partie de la famille grand-ducale. Par contre, le couple grand-ducal et les héritiers sont ressortis par l’entrée principale, félicitant au passage les parents des mariés.

Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog


Mary Townsend et la princesse
Charlotte de Nassau
Photo : S.A.R. la Princesse Charlotte
de Nassau
Au château de Beloeil, les mariés, leurs familles et les invités ont pu apprécier le son des cors de chasse du Rallye de Ligne. Une séance de photos était d’abord au programme, avec la famille proche au pied de l’escalier d’honneur, puis dans les jardins à la française du domaine pour des photos plus romantiques des époux. La météo plus clémente en après-midi a permis aux nombreux invités de profiter de la terrasse du château, tandis que certains pouvaient jeter un œil sur le match de football opposant la Belgique à l’Irlande. La réception entamée, le prince Laurent et la princesse Claire, accompagnés de leurs enfants Louis, Nicolas et Aymeric, ont franchi les grilles du château. La princesse Claire est une habituée des lieux puisqu'elle accorde son haut patronage au concours annuel des amaryllis qui se tient au château. Quant à la rumeur de la venue de la reine Mathilde, elle se confirma une demi-heure plus tard. La souveraine avait tenu à venir féliciter en personne les fiancés, alors que le Roi était en déplacement à Bordeaux. En soirée, une nouvelle réception réunissait à Beloeil une partie des invités qui ont pu apprécier un feu d’artifice tiré depuis le domaine.

La princesse Tessy et Laure Mortgat (fille de la princesse Anne de Ligne)
Photo ; S.A.R. la Princesse Tessy de Luxebourg

Vive les mariés !

Photo de famille avec à l'avant-plan la princesse douairière de Ligne, née princesse Alix de Luxembourg
Photo : Violaine Le Hardÿ de Beaulieu / Château de Beloeil / tous droits réservés
Les enfants (de g. à d.) : le baron Antoine Gillès de Pélichy, Eduardo d'Orléans-Bragance C. Moreira,
 la princesse Marie de Ligne et la princesse Florence de Ligne 
Premier rang (de g. à d.) : le Prince et la Princesse de Ligne, la princesse Alix de Ligne, son époux
 le comte Guillaume de Dampierre, le prince Henri de Ligne et la princesse douairière de Ligne 
Deuxième rang (de g. à d.) : le chevalier Charles de Fabribeckers de Cortils et Grâce, la princesse Anne de Ligne,
le prince et la princesse Wauthier de Ligne, et le prince Lamoral de Ligne 
Troisième rang (de g. à d.) : le prince et la princesse Philippe de Ligne, la princesse Mélanie de Ligne
 et son époux M. Paul Weingarten 
Quatrième rang (de g. à d.) : le baron Baudouin Gillès de Pélichy, la princesse Sophie de Ligne,
la princesse Elisabeth de Ligne, Mlle Laure Mortgat, et M. James Townsend 
Dernier rang (de g. à d.) : le comte Guy de Nicolaÿ, M. George Townsend, M. Bartholomew Townsend,
 Mlle Mary Townsend, et Mlle Isabelle Mortgat

Articles en collaboration avec Noblesse et Royautés : [1], [2], [3], [4], [5][6] et [7]
Photos sur Luxarazzi et sur Royal Hats [1] [2]
Liste des invités établie avec Luxarazzi

17 juin 2016

Fiançailles de la princesse Alix de Ligne

C'est dans Le Figaro que le Prince et la Princesse de Ligne ainsi que le comte et la comtesse Audoin de Dampierre ont annoncé les fiançailles de leurs enfants, la princesse Alix et le comte Guillaume.

La princesse Alix de Ligne est la petite-fille de la princesse Alix de Luxembourg et l'arrière-petite-fille de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg. Les deux jeunes gens se connaissent depuis plusieurs années, mais l'idylle a débuté lors de retrouvailles à Paris en août 2010. Ils étaient notamment apparus ensemble au mariage de la princesse Amelia d'Orléans-et-Bragance, une cousine d'Alix, le 16 août 2014 à Rio de Janeiro où ils résident tous deux actuellement. Depuis, les spéculations allaient bon train quant à l'annonce des fiançailles.

Le mariage civil aura lieu le 17 juin tandis que le mariage religieux se déroulera le lendemain en l'église Saint-Pierre, à deux pas du Château de Beloeil.



S.A. la princesse Alix, Marie, Isabelle, Aldegonde, Eléonore est née le 4 juillet 1984 à Bruxelles. Elle est l'aînée du prince Michel de Ligne et de la princesse Eléonore de Orléans-et-Bragance, princesse impériale du Brésil, qui se sont mariés le 10 mars 1981 à Rio de Janeiro. Son parrain est l'archiduc Rudolf d'Autriche cousin germain de son père, tandis que sa marraine est sa tante la princesse Isabel d'Orléans-et-Bragance. Au moment de sa naissance, la famille vivait alors à Liège, en raison des activités professionnelles du prince Michel, avant de s'installer en 1986 à Bruxelles. Mais dès son plus jeune âge, Alix fréquenta souvent le château de Beloeil où vivaient ses grands-parents paternels, le prince Antoine de Ligne (1925-2005) et la princesse Alix de Luxembourg (1929). Les voyages au Brésil étaient également fréquents. Elle y retrouvait sa grand-mère maternelle, née princesse Marie-Elisabeth de Bavière, décédée en 2011. Tout comme son frère Henri né en 1989, elle possède la double nationalité belgo-brésilienne.

Bal des Débutantes au Crillon en 2002


Avec son cousin Pedro Luiz (1983-2009)
Après des études primaires à l'école Saint-Vincent, située à quelques mètres du château de Beloeil et fondée par un de ses ancêtres, la princesse Alix a conclu ses secondaires dans internat belge.  A cette époque, cette jeune fille appréciait le piano, la danse, la peinture ainsi que l'équitation. Passionnée par les pierres précieuses, elle a effectua durant l'été 2002 un stage au sein de l'antenne brésilienne d'Amsterdam Sauer SRL où elle fut notamment en charge du renouvellement des collections du musée. Ensuite, elle s'est inscrite à la Solvay Brussels School of Economics and Management. Elle y a mené un master en ingénieur de gestion avec le développement international comme spécialisation. Durant son cursus, elle partit six mois en échange à l'Université Waseda à Tokyo ce qui lui permit d'apprendre le japonais. Outre le français, la princesse Alix maîtrise l'anglais et le portugais et possède de solides connaissances en néerlandais et en espagnol. Elle a décroché en 2007 son diplôme avec grande distinction en ayant présenté un mémoire qui portait sur l'investissement dans les diamants. La jeune femme n'a pas attendu d'être diplômée pour commencer sa carrière professionnelle puisqu'elle fut de 2002 à 2009 l'assistante de Bernard de Grunne, expert en art africain, lors des éditions de la TEFAF à Maastricht.

Pendant deux ans, de 2007 à 2009, la princesse Alix a travaillé pour Cartier à Amsterdam mais aussi à Bruxelles. En 2009, elle a fréquenté l'Institut Américain de Gemmologie aux Etats-Unis, première autorité mondiale dans ce domaine, afin de perfectionner ses connaissances concernant les diamants. Elle est d'ailleurs également passée par un centre d'étude consacré aux diamants à Anvers. En mai 2009, elle se trouve au Brésil et doit rentrer en Europe avec son cousin, le prince Pedro Luiz, qui travaille alors au Luxembourg et loge le week-end au château de Beloeil. Finalement, il leur fut impossible de prendre le même vol et Alix quitta le Brésil quelques heures avant son cousin. Le vol Air France 447 pour Paris que prit Pedro Luiz s'est écrasé dans l'Atlantique le 1er juin 2009. Un drame pour la famille et une épreuve pour sa cousine Alix qui aurait du prendre également ce vol...

Accueil de la princesse Claire au château de Beloeil en 2012

En avril 2010, la princesse Alix travailla pour le joaillier Lorenz Baümer à Paris où elle fut notamment en charge du marketing et du développement des produits. Elle s'occupa d'ailleurs de la collection 2011. Ensuite elle fut employée à partir d'avril 2011 comme consultante par une start-up active dans le domaine de la joaillerie où elle travailla à la création d'une nouvelle marque. Aujourd'hui, la princesse Alix réside à Rio de Janeiro où elle est la directrice du marketing de la célèbre marque brésilienne H. Stern. Elle est également chroniqueuse pour l'édition japonaise du magazine Marie Claire.

A gauche, la princesse Alix avec son frère Henri au mariage de son cousin
l'archiduc Christoph à Nancy en décembre 2012

Le comte Guillaume de Dampierre est né le 4 mai 1985. Il est le fils du comte Audoin de Dampierre et de Roselyne Alvar de Biaudos de Castéja. Le couple s'est marié en 1978 et a donné également naissance à deux filles : Géraldine en 1980 et Laure en 1981. Le comte Audoin a lancé en 1986 une maison de champagne : Champagne Comtes de Dampierre. La grand-mère maternelle de ce dernier était Gabrielle de Bourbon-Busset (1893-1984), la sœur de Madeleine de Bourbon-Busset qui épousa en 1927 le prince François-Xavier de Bourbon-Parme. Les deux futurs époux sont d'ailleurs cousins au huitième degré au travers de leurs ancêtres communs, Jean-Victor de Rochechouart, duc de Mortemart (1712-1771) et sa troisième épouse Charlotte Nathalie de Manneville (1728-1798).

Le fiancé de la princesse Alix, qui a grandi à Reims, est passé par l'Institut de technologie de Karlsruhe en Allemagne de 2004 à 2008 où il a obtenu un diplôme de bachelier scientifique en ingénierie mécanique. De septembre 2007 à février 2008, il travailla en outre pour Porsche, dans la région de Stuttgart. Ensuite il obtint en 2010 un master en business et management, avec une spécialisation en finance, à l'École supérieure de commerce de Paris dont il fréquenta également l'antenne berlinoise. De janvier 2011 à mars 2012 il exerça comme vérificateur financier chez Ernst & Young en France avant d'être engagé par PSA Peugeot Citroën jusqu'en septembre 2015. Depuis novembre dernier il est associé chez McKinsey & Company à Rio de Janeiro. Outre naturellement le français, Guillaume maîtrise l'anglais et l'allemand et parle couramment le portugais.

Lorsque Guillaume et Alix se sont retrouvés en août 2010, le jeune homme revenait d'un voyage sur la route de la soie. Depuis, leur relation a eu le temps de mûrir. Le 23 décembre 2015 à Beloeil, le comte Guillaume a officiellement demandé au Prince de Ligne la main de sa fille. Deux jours plus tard, à Reims, la nouvelle des fiançailles a été annoncée aux Dampierre. En avril, la princesse Alix a présenté son fiancé à ses deux oncles, les prince Luiz et Bertrand, respectivement le chef de la famille impériale brésilienne et son successeur, tous deux célibataires, en présence de ses cousins les princes Rafael et Pedro Alberto d'Orléans-et-Bragance. Après leur mariage, le couple habitera à Rio de Janeiro, dans le quartier de Leblon. Ils n'excluent pas de venir un jour s'installer en Belgique, Alix demeurant très attachée à Beloeil. Le 17 juin 2016, veille du mariage religieux, la princesse Alix a signé un acte de renonciation à ses droits dynastiques brésiliens. Son mariage a en effet été jugé comme une mésalliance par son oncle le prince Luiz au regard des lois successorales.